En cours de lecture
Une maison familiale au milieu des pommiers normands

Une maison familiale au milieu des pommiers normands

Propriétaires d’une entreprise de restauration de monuments historiques, Chantal et son mari Olivier voulaient quitter le stress de la vie d’entrepreneurs. Quoi de mieux que le pays d’Auge pour changer d’air ? Pas facile de trouver la maison parfaite ! Il aura fallu plus d’un an au couple avant de tomber sur cette perle rare, située entre Deauville et Pont-l’Évêque. Le choix de la Normandie n’est pas un hasard : Chantal, née à Caen, et Olivier à Falaise vouent un attachement particulier à cette région. 

Quelques aménagements… 

Quand Chantal et Olivier ont investi cette maison, elle était plutôt bien conservée. Cependant, certains aménagements étaient à faire et surtout de la déco pour la transformer à leur goût. « Le jardin est l’endroit qui a le moins changé, explique Chantal. Comme nous sommes dans le pays d’Auge, les vergers sont très présents et on voulait garder ce côté typique. » Ils ont tout simplement aménagé un espace pour pouvoir garer les voitures, ainsi qu’un chemin menant à la dépendance. « Nous avons enlevé des haies et débroussaillé pour laisser le jardin respirer. » 

Olivier et Chantal ont ensuite replanté quelques buis, quelques rosiers et, surtout, mis en scène le jardin. Par chance, Olivier est très bricoleur. C’est lui qui s’est occupé de refaire la majeure partie de la maison et de la dépendance. Au départ, cette dernière était une simple bâtisse sans charme, avec quatre murs et un toit. Olivier a refait tout l’intérieur, en y aménageant trois chambres avec leur salle de bains de style contemporain. La maisonnette a ensuite été recouverte de bardage en pin Douglas, peint en gris pour rappeler l’ardoise de la maison, très typique du pays d’Auge. Le décor était planté ! 

Simplicité et raffinement 

Côté décoration, « nous avons transformé et amélioré chaque pièce, sans dénaturer son caractère normand, mais nous y avons apporté notre patte ». Il faut dire que Chantal est férue de déco et elle sait particulièrement bien créer des atmosphères en mélangeant les styles et les créations. La cuisine a été entièrement créée par le couple puisque la pièce était auparavant vide. « Les anciens propriétaires en avaient fait une chambre d’amis », explique Chantal. Ils ont gardé le sol d’origine, un carrelage datant des années 60. 

Certains éléments existants comme le sol n’étaient pas du goût de Chantal, mais elle a su en tirer un vrai parti et tout semble aujourd’hui en harmonie. La plupart des poutres ont été peintes en noir pour apporter à la maison un esprit plus contemporain. Le couple n’a utilisé que des matériaux simples et bruts, comme des planches de chantier qui tapissent les murs. Les objets et meubles de métier chinés avec soin par Chantal permettent d’harmoniser l’ensemble. Dans la dépendance, Olivier vient tout juste de finir une belle pièce avec vue sur le jardin. 

Au fil des saisons 

« Je m’amuse énormément avec la déco, que j’adapte au fil des saisons », précise Chantal. En été, les plaids et transats blancs sur la terrasse de la dépendance sont remplacés par de gros fauteuils jaunes. La mise en scène sur le trieur de pommes change également très souvent, Chantal s’amusant à jongler entre pots de fleurs, plantes et divers objets chinés, pour que l’allure de ce trieur soit différente tout au long de l’année. Ainsi, si la maison suit le rythme des saisons et évolue au fil du temps, elle reste fidèle aux maisons authentiques du pays d’Auge, laissant les pommiers régner en maîtres. Elle continue également d’accueillir des visiteurs dans les chambres d’hôtes « Par Hasard…Ou Pas » de Chantal et Olivier.

©Photos Franck Schmitt

 

Cet article vous a plu ? Découvrez un cottage anglais en Bourgogne !

Haut de page
cookie