En cours de lecture
Une demeure à la décoration ethnique chic !

Une demeure à la décoration ethnique chic !

C’est au bout du monde » et « au milieu de nulle part » que se situe La Jonquière, vieille bastide provençale rénovée, comme se plaît tant à dire sa propriétaire belge, Axelle Gosse. « Je suis littéralement tombée amoureuse de ce petit cocon niché dans cet immense écrin de verdure sauvage. » Entourée d’un magnifique jardin de 4 hectares surplombant une rivière, cette demeure faite en terre appartenait auparavant à un maraîcher de la région.

L’escalier en fer forgé est d’origine. Près de lui, plusieurs chapeaux sont accrochés. Axelle les a rapportés de ses voyages au Chili, au Sénégal et en Argentine.
Le doux balancement du fauteuil suspendu sonne comme une invitation à se laisser aller à un petit moment de paresse.

Axelle Gosse en fait l’acquisition en 2007 et y entreprend rapidement une série de petits travaux, notamment un agrandissement d’une des chambres à coucher. « Préserver l’authenticité des lieux était essentiel pour moi », explique la décoratrice d’intérieur. Depuis, elle prend plaisir à passer chaque année un peu plus de deux mois dans sa résidence d’été, située dans le sud de la France, à Grimaud.

Deux petites marches conduisent aux premières chambres, très grandes et lumineuses.
 Le comptoir de bar dissimule un plan de travail adossé sur lequel Axelle cuisine de bons petits plats gourmands aux senteurs provençales.

Décor provençal en parfaite harmonie avec la région, l’environnement esquisse un cadre typiquement provençal. Ciel bleu, chant des cigales et oliviers à perte de vue composent majestueusement le paysage. En ce qui concerne l’aménagement de la partie extérieure, la maîtresse des lieux n’a rien laissé au hasard. Pour parfaire ce décor idyllique, Axelle a installé dans le jardin fleuri plusieurs jarres trouvées lors de flâneries à Saint-Tropez. Dans un coin du jardin, elle a également suspendu à une branche d’olivier un joli fauteuil en rotin.

Axelle a opté pour une cuisine ouverte, conviviale et fonctionnelle. Dégagée des murs et partie intégrante du grand séjour, elle constitue le cœur vivant de la demeure : un passage naturel de l’espace de préparation et de partage des repas jusqu’à la salle à manger.

Et comme la vie provençale invite à profiter pleinement du dehors, Axelle a aménagé sous le préau, un endroit intimiste et convivial composé de mobilier en fer forgé, où elle apprécie tout particulièrement dîner et passer du temps avec ses proches. Une invitation au voyage dès la porte d’entrée franchie, le ton est donné. Au sein de la bâtisse, Axelle a laissé s’exprimer ses remarquables talents de décoratrice.

On aurait pu s’attendre à une ambiance aussi provençale à l’intérieur mais elle a préféré miser sur le contraste en mixant les influences. « Dans la maison, je souhaitais recréer un esprit bohème avec une décoration ethnique chic. » Bien que tous les murs soient blancs, c’est une maison pleine de couleurs.

Posés sur la petite commode, le panier vient de chez Ikea et la terre cuite a été chinée à la brocante du Jas des Roberts. La photographie représente Ksar Ghilane, oasis du sud de la Tunisie.
 Le fauteuil est décoré avec un coussin acheté au Pérou.

Dans l’imposante pièce qui abrite à la fois la cuisine américaine, le salon et la salle à manger, de nombreuses trouvailles, glanées au gré des voyages de la décoratrice, se marient à d’autres objets chinés sur des marchés provençaux, à l’instar de la table basse récupérée en Belgique et du poisson posé sur la cheminée qu’Axelle a trouvé au Jas des Roberts, l’une des brocantes les plus colorées de la région de Saint-Tropez, qui trouvent parfaitement leur place auprès des paniers muraux en provenance du Limpopo, l’une des neuf provinces d’Afrique du Sud. Un peu plus loin, dans le couloir, un magnifique escalier de métro en fer forgé d’origine permet d’accéder à l’étage supérieur.

Le pourtour du tableau de fleur vient d’un ancien plafond en tôle de New York. Des paillasses, provenant de Majorque, ont été détournées en tête de lit par la décoratrice. Les coussins en osier fin viennent de la brocante du Jas des Roberts. Bout de lit de chez Fragonard à Grasse et lustre en coquillages, en provenance de Bali.
Les têtes de lit sont d’anciennes jupes provenant du Pérou. Les coussins, situés au bout du lit, ont été confectionnés avec du chanvre ancien, le restant des jupes du Pérou et des ceintures de gauchos argentins. La photographie, accrochée au-dessus du lit, a été prise au Pérou par Axelle.

Dans les cinq chambres, Axelle a attribué une place importante à l’artisanat argentin et sud-africain, notamment des clichés, des coussins, des chapeaux ou encore de la céramique – souvenirs de ses voyages en contrée lointaine – habillent les différentes pièces de la demeure. Aimant surprendre en apportant des objets là où on les attend pas forcément, Axelle a détourné des jupes péruviennes et des paillasses de Majorque en tête de lit. Tous ces objets insolites et ces pièces uniques constituent désormais l’âme de la maison. Une décoration qui continuera d’évoluer au fil des futures expéditions et coups de cœur de la maîtresse.

Avec en toile de fond l’arrière-pays de Saint-Tropez, La Jonquière prend place au milieu des oliviers qui peuplent l’immense jardin de 4 hectares. Sa propriétaire, Axelle Gosse, est immédiatement tombée sous le charme de cette ancienne bâtisse provençale.

©Texte Charlotte Sauvagnargues – Photos Mireille Roobaert

Cet article vous a plu ? Découvrez une ancienne bergerie rénovée au style authentique !

Haut de page
cookie