En cours de lecture
À la découverte d’exceptionnels artisans couteliers

À la découverte d’exceptionnels artisans couteliers

5 couteaux pliants en bois posés sur une planche en bois

PORTRAITCATHY BLANDINIÈRES
DIRIGEANTE DE LA COUTELLERIE ARTISANALE LAGUIOLE VILLAGE

Il y a 25 ans, elle co-fonde avec un associé une célèbre société de coutellerie Laguiole. En 2013, après avoir quitté la société, elle dépose avec son mari Francis Blandinières, ancien consultant chez Airbus, la marque Laguiole Village. Le couple artisans couteliers, innove en utilisant par exemple la découpe au jet d’eau, une première dans la coutellerie et en brevetant différents procédés dont la fermeture à pompe. Au fil des ans, Cathy fait connaitre le Laguiole et le terroir de l’Aubrac à travers le monde lors des salons auxquels elle participe, une action qui lui vaudra en 2015 d’être décorée du titre de chevalier de l’ordre national du Mérite. Les ateliers de l’entreprise, labellisée EPV en 2018, se visitent 

Dans l’Aveyron, Cathy Capelle Blandinières et son mari Francis ont créé la seule entreprise à avoir déposé le brevet pour la fabrication du couteau de table avec l’abeille forgée. Un couple artisans couteliers, créatif et passionné par l’innovation. 

Polissage du couteau sur la frotte coton d’un touret à polir
Polissage du couteau sur la frotte coton d’un touret à polir, dernière opération avant l’aiguisage.
2 matrices et 5 ressorts d'artisans coutelier
Matrice et ressort. Laguiole Village est la seule entreprise à proposer le couteau de table avec l’abeille forgée sur le ressort.

Les lames damas sont fabriquées à partir d’un mélange d’aciers, chauffés, aplatis et pliés à plusieurs reprises. Les dessins obtenus correspondent aux différentes couches d’acier. Ces lames sont très appréciées pour leur aspect esthétique et leur très bon tranchant.  

3 couteaux en mettant en valeur les lames damas d'artisans coutelier
Les lames damas sont fabriquées à partir d’un mélange d’aciers, chauffés, aplatis et pliés à plusieurs reprises. Les dessins obtenus correspondent aux différentes couches d’acier. Ces lames sont très appréciées pour leur aspect esthétique et leur très bon tranchant.

En 1829, est inventé le couteau à cran forcé pliant de Laguiole et vers 1880, le motif de l’abeille apparait. Suite au succès de ce couteau régional, les couteliers du village ne pouvant faire face à la demande croissante, la production est délocalisée en Auvergne à Thiers. Celle-ci ne sera relancée qu’en 1987 dans le bassin aveyronnais. Non déposé, le mot laguiole est tombé dans le domaine public et les copies fleurissent.

« Nous essayons actuellement de créer une IGP (indication géographique protégée) »

Un moyen probablement efficace pour lutter contre les contrefaçons de couteaux notamment asiatiques, reconnaissables à  de nombreux détails : mitres non pleines, lames fragiles, abeille collée, micro dentures, matériaux collés et non vissés sur les manches 

Ici dans les ateliers de Laguiole Village, l’abeille est sculptée minutieusement à la fraise de dentiste sous une loupe binoculaire. Un véritable travail d’orfèvre. Seule coutellerie Laguiole à avoir breveté et à proposer un couteau de table avec une abeille forgée d’un seul tenant au lieu que celle-ci soit soudée, l’abeille fait corps avec la lame

Romain donne la forme au manche du couteau grâce à un backstand de coutelier
Romain donne la forme au manche du couteau grâce à un backstand de coutelier, une ponceuse à bandes abrasives.

Artisans couteliers et technologie

Cathy et Francis, lors de la création de leur coutellerie, ont souhaité dès le départ s’adapter à leur époque, mixer savoirfaire traditionnel et technologie. L’acquisition d’une machine à découpe au jet d’eau, technique utilisée dans l’aéronautique permet une découpe extrêmement précise, écologique et également économique car il n’est plus nécessaire d’investir dans un outillage supplémentaire. Les possibilités de création sont infinies et cela sans pour autant être obligés de devoir fabriquer en quantité. 

« Toutes les personnalisations sont possibles. Nous sommes capables de réaliser une pièce unique à la demande d’un client » 

Guillochage des platines du couteau l’Espalion par Mickael.
Guillochage des platines du couteau l’Espalion par Mickael. (Cette étape qui consiste à réaliser un ornement permet de personnaliser le couteau) L’Espalion se décline en plusieurs modèles.
Une machine découpe des platines au jet d’eau sous pression à 4000 bars mis en place par des artisans coutelier
Découpe des platines au jet d’eau sous pression à 4000 bars, l’entreprise est la seule coutellerie à utiliser cette technique.

La fabrication du couteau Laguiole se fait en plusieurs étapes : découpe des pièces lames et platines, forge de l’abeille, trempe, émouture, ajustage du matériau, fixation du matériau sur les platines, façonnage de la forme du manche, polissage et aiguisage de la lame.  Les matières utilisées sont très variées, bois français ou exotiques, fibre de carbone, de verre, un verre de synthèse Crylux, Polyacétal, en plumes de geai stabilisées dans de la résine etc...

Présentation des différents matériaux pour la création des couteaux par des artisans coutelier
Différents matériaux utilisés pour la réalisation des couteaux : cep de vigne stabilisé, lichen bois teintés stabilisés etc..

Ces inclusions sont ensuite montées sur les manches des couteaux. Des bois d’arolle, de mélèze ou encore de frêne ramassés dans le glacier du Mont Blanc sont utilisés dans certaines versions du couteau Chamonix 4810, baptisé ainsi en référence à la hauteur du Mont Blanc. Créé en partenariat avec JeanLouis Etienne, le couteau pliant L’Antartica ravira lui les aventuriers. Laguiole Village reverse 5% du prix de vente pour soutenir l’expédition scientifique Polar Pod menée par l’explorateur français. 

©Corinne Schanté-Angelé

Ce reportage vous a plu ? Venez vite découvrir Augustin Lepage un doreur d’exception qui adore redorer !

Haut de page
cookie