En cours de lecture
Découverte : diorama en boite

Découverte : diorama en boite

Une diorama crée avec un ticket de bus et l'autre diorama est dessiné un oiseau

PORTRAIT – DELPHINE LEVISTE
PLASTICIENNE, CREATRICE DE DIORAMAS

Delphine, pose ses valises en Touraine en 2017 après avoir passé plusieurs années dans le nord de la France. Professeur d’Arts Plastiques, plasticienne et créatrice durant son temps libre, elle peint d’abord durant de nombreuses années des grands formats sur la thématique des cabinets de curiosités et des leçons de choses. Il y a trois ans, elle façonne un peu par hasard son premier diorama en boite puis se lance le défi d’en créer 100. Les premiers proposés sur Etsy se vendent immédiatement et s’envolent hors de la France. Forte de ce succès, Delphine décide de poursuivre l’aventure. Pour découvrir son travail :  Boutique AtanMouala sur Etsy et @delphineleviste sur Instagram. Delphine réalise aussi des créations sur mesure. 

Delphine dans son atelier au milieu de ses créations de Diorama en boite

Des dioramas en boite

À Amboise, Delphine Leviste crée des dioramas, des boites contenant un décor en volume. Des créations délicates où s’invitent illustrations, figurines vintage, photos anciennes et papiers chinés.  

« Les dioramas existent depuis plusieurs siècles. S’il n’y a pas de mise en relief dans chacune de mes boites, je pense que mes créations peuvent tout de même être dénommées ainsi. Certaines sont simples et restent en deux dimensions, d’autre plus sophistiquées, rassemblent des éléments hétéroclites et s’apparentent à de l’assemblage »

Pour créer ses dioramas, elle opte pour une boite d’allumette brute, blanche de 6 x 10,5 cm vendue dans les magasins de loisirs créatifs.

Un diorama en boite est posé sur un livre et un autre diorama est posé au dessus du livre
Dans l’atelier, sur des livres anciens, dioramas « Duvet » et « Promenons-nous dans les bois » réalisés respectivement avec des figurines de canard et de cerf vintage chinés.
Le bureau de Delphine avec les différents dioramas en boite posés dessus
Dans les tiroirs de l’atelier, s’accumulent les matières premières de Delphine indispensables à la réalisation de dioramas : éléments chinés, vieux papiers ou encore petits trésors collectés dans la nature.

Pour ce modèle de boite, elle choisit toujours le même format par souci de cohérence.

« J’affectionne ce matériau en carton léger qui coulisse comme un tiroir. Chacun peut l’utiliser comme il le souhaite, fermé, ouvert, accroché, le mettre sous cloche ou l’exposer dans une vitrine. »

Un écrin dans lequel Delphine dispose et assemble des petits objets collectés au fil du temps.

« C’est bien de se contraindre à une petite boite, cela me cadre, je suis obligée d’aller au bout de mon idée et je sais que d’autres boites vides m’attendent dans lesquelles je pourrai développer autre chose. »

Habituée pendant des années à peindre sur des toiles grands formats, Delphine apprécie de travailler sur ces formats miniatures, obligeant les spectateurs à prendre le temps de s’arrêter pour observer. Le travail est minutieux, l’assemblage et la peinture nécessitent souvent l’utilisation d’une loupe « car les gens regardent tous les détails, aucune erreur n’est tolérée. » 

Des dioramas en boite sont exposés dans une vitrine sur deux étagères dont on peut apercevoir des enfants et fleurs
En vitrine sous la cloche « Little Thing » une petite fille dans une boite de papier mâché retravaillée à l’acrylique côtoie deux dioramas de la série « Famille Inventée », « Marin » et « Mouche » réalisées à partir de cartes de visites victoriennes trouvées en brocante.
Delphine finalise avec une dernière retouche le couvercle de la boîte "Cactus Box"
Delphine finalise à l’acrylique le couvercle d’une « Cactus Box » Dans la boite peinte en jaune, un insecte peint en trompe l’œil et un cactus en plastique vintage chiné.

Pour alimenter ses créations, Delphine arpente les brocantes et chine des photos anciennes, des figurines vintage ainsi que des pages découpées dans des livres de leçons de choses.

« Je garde tout car le moindre petit papier découpé peut me servir. »

Une trouvaille ou encore un mot permettent d’enclencher chez elle une idée de diorama. 

Delphine finalise le couvercle de deux dioramas en boite

Delphine multiplie les techniques : peinture à l’acrylique, aquarelle, dessin et parfois de la broderie

« je suis un peu une touche à tout au niveau technique. J’ai aussi envie de faire de la gravure et d’aller vers l’art textile, je n’ai pas assez d’une vie pour faire tout ce que j’ai envie ! »

Delphine travaille avec une idée déjà précise ou manipule ses trésors chinés avant que ne vienne l’inspiration

« formelle, chromatique ou encore thématique. Je ne fais pas de carnets de croquis, je note juste les idées et les mots. »

Dans son atelier, les dioramas en boite s’accumulent « Pour les personnages de la série Réunion de famille, je me fais plaisir je m’autorise à mettre de l’humour, derrière leur côté guindé, j’ajoute le petit élément qui fait basculer l’image et le spectateur peut inventer sa propre histoire. J’ai l’attention de faire un mur entier avec ceux-là. »

Dans le bureau, au mur, la série des dioramas en boite sur la Loire.
Dans le bureau, au mur, la série sur la Loire.

Delphine a réalisé également d’autres séries intitulées « Les Enfants Rois », « Les Gars de la Marine », « Les Mises en Abymes », « Mon Village » et en hommage à la Loire : « Comme l’Eau Fraiche ». « L’inspiration je la cherche dans mon environnement proche et je pense qu’ici, on ne peut pas être autrement qu’en contemplation de ce qui nous entoure, vivre au bord de la Loire c’est une chance ! » Delphine exposera prochainement ses dioramas en boite à Tours.

©Corinne Schanté-Angelé 

Vous avez aimé cet article ? Venez vite découvrir les  cartons de tapisserie d’Aubusson !

Haut de page
cookie